Le 9ème et demi

A Rueil-Malmaison, dans les Hauts-de-Seine, il existe un lieu perché tout là-haut, la tête dans les nuages. Pour y parvenir il faut prendre un ascenseur et appuyer sur le bouton le plus haut : le « 9ème ». Le dixième n’existe pas vraiment ici. Il faut ensuite gravir quelque marches pour arriver chez nous, au 9ème et demi…

Le 9ème et demi c’est quoi ? C’est le nom qu’on souhaite donner à notre espace de travail collaboratif de Rueil-Malmaison, à mi-chemin entre la pépinière d’entreprises et le tiers-lieu estampillé « coworking ». Chez nous l’ascenseur monte jusqu’au 9ème étage seulement ! Il faut encore gravir quelques marches pour nous rencontrer. Donc pas de 10ème étage officiellement… Petite référence à John Malkovich et le fabuleux film de Spike Jonze « Being John Malkovich » (ceux qui connaissent comprendront l’allusion).

 

Le 9ème et demiQu’il s’agisse de coworking pur ou simplement de bureaux à partager, notre volonté est de créer chez nous une ambiance, une atmosphère, pas juste un lieu de travail collectif où finalement chacun travaille dans son coin. On veut que les gens se sentent bien chez nous, qu’ils y passent le plus de temps possible (même la nuit et le week-end s’ils le veulent), qu’ils y soient détendus, dans de bonnes conditions de travail… Tout ça dans le but de faciliter les échanges humains et professionnels. Dans un lieu tel que le notre, les gens viennent autant pour travailler que pour échanger, rencontrer, apprendre, donner.

L’ESPRIT DES COWORKERS
Tout dépend donc d’abord de ce que nos coworkers voudront bien insuffler sur place : leur présence, de l’esprit, de la bonne humeur (de la mauvaise aussi parfois), des dialogues, des cafés et des sandwiches partagés.

DECORATION ET AMENAGEMENTS
Il s’agit aussi pour nous de donner une âme à ce lieu avec un peu de décoration et d’aménagements. L’espace venant tout juste d’être refait à neuf, c’est la dernière tâche qui nous incombe pour estimer que l’espace est vraiment finalisé. On va s’y atteler petit à petit avec l’aide et les conseils de nos coworkers. Le 9ème et demi sera un lieu qui NOUS ressemble !

AMBIANCE
Loin de l’agitation de certains espaces coworking parisiens surchargés et bruyants, au 9ème et demi on a choisi de privilégier une ambiance studieuse et calme mais détendue. Les open spaces sont donc réduits (le plus grand fait 40 m² et n’abritera pas plus de 8 coworkers), il y a de la moquette et des tapis au sol (hormis le parquet dans le couloir) et la musique n’est autorisée, à faible volume, que dans les espaces réduits où l’ensemble des utilisateurs de la salle ont donné leur accord (plutôt pour du Jazz ou le son tranquille de Radio Nova que du rock énervé). Certains apprécient de travailler un casque sur les oreilles ou en fermant la porte de leur espace (comprenez « Je ne souhaite pas être dérangé »), d’autres préfèrent entendre tout ce qui se dit pour participer aux échanges ou laisser toujours la porte de leur espace ouverte (au sens propre et au figuré).

ESPACE DE RENCONTRES
Un animateur aura pour rôle d’organiser régulièrement de petits événement internes ou ouverts vers l’extérieur dont le but sera de faire se rencontrer les gens, qu’ils se connaissent (personnalité, expérience, compétences) et travaillent ensemble. On parle alors de « Jellys », de déjeuners-débats, de cafés improvisés, d’ateliers créatifs, de groupes de travail, de formations etc… Certains rendez-vous seront réguliers (‘chaque semaine, tous les mois) et d’autres événementiels.

DES SOCIETES HEBERGEES
La différence de notre espace par rapport à d’autres lieux de coworking, c’est la présence de plusieurs entreprises (des PME), bien en place (existantes depuis plus de 10 ans pour certaines) et qui sont autant de références et d’expérience pour les entrepreneurs solitaires qui viennent travailler chez nous. La possibilité de s’associer à une agence pour répondre à certains appels d’offre, travailler directement pour une des sociétés hébergées en cas de besoin, profiter de son réseau et son expérience.

« On ne le répètera jamais assez : le réseau c’est la base de tout dans le monde professionnel d’aujourd’hui. » – Walko : un grand gourou du bizness moderne

« Le téléphone, les e-mails, Twitter, Facebook et Linkedin c’est bien, mais ça ne remplacera jamais la VRAIE rencontre, face à face, sur un coin de bureau, un café dans la main. » – Un visionnaire anonyme

« Travailler tout seul chez soi, dans son coin, ça va un moment. Mais c’est très vite lassant voire démotivant. D’autant qu’avec les nombreux profils différents qu’on croise sur place, on trouve rapidement du travail en s’échangeant nos plans. Depuis que je bosse en coworking, je ne déjeune plus devant le JT de Pernaut le midi et, surtout, je ne fais même plus de démarches commerciales » – Pierre : un coworker de la première heure