Télétravail en coworking : travailler plus près de chez soi mais dans un vrai bureau

Télétravail : la vie hors du bureau (Rueil 92 Coworking)

Vous êtes salarié d’une entreprise (grande ou petite, multinationale ou PME) et votre patron ou vous-même souhaitez externaliser physiquement votre poste de travail ? Il y a un mot pour ça : le télétravail. Et il a un lieu pour ça : les espaces de coworking.

Qu’est-ce qui motive les salariés à migrer vers le télétravail ?

Les motivations poussant une entreprise ou un salarié à se lancer en télétravail sont multiples, mais voici les raisons qui nous sont le plus souvent exposées dans notre espace de coworking accueillant régulièrement des salariés en télétravail dont certains sont résident chez nous depuis maintenant plus de deux ans :

Extrait de notre précédent article  » Vous cherchez à louer un bureau ? Et si vous envisagiez le coworking ? « 

  • Parce que les bureaux de leur employeur sont trop éloignés de leur domicile et qu’ils veulent gagner un peu de temps de parcours.
  • Parce qu’ils ne supportent plus les bouchons en voiture ou les transports en commun.
  • Parce que l’ambiance dans les bureaux de leur entreprise ne leur convient pas. Trop froide, trop sérieuse, trop tendue…
  • Par lassitude des « open space », un aménagement des bureaux très répandu en entreprise pouvant amener à des nuisances sonores et des difficultés à se concentrer.
  • Pour diverses raisons de santé.
  • Par conscience écologique.
  • Si vous voyez d’autres raisons, n’hésitez pas à les évoquer en commentaire de cet article.

Si vous lisez cet article, il y a fort à parier pour que vous vous reconnaissiez dans ces profils (sinon exposez-nous vos motivations en commentaire tout en bas dans cet article). Mais ensuite ? Bien souvent l’idée du télétravail émane du salarié plus de l’employeur qui reste, surtout en France, souvent hermétique à ce principe. En général de peur de voir votre productivité chuter ou de manquer de contrôle sur vos prestations.

Ou en est le télétravail en France ?

D’après une étude synthétique de LBMG Worklabs (croisement de plusieurs études), le chiffre le plus crédible du télétravail serait de 14,2% de salariés en télétravail, en France en 2012… Ça date un peu et c’est imprécis. Mais c’est déjà bien.

En 2014, une étude du cabinet Arctus annonce que le principe du télétravail est « désormais actif dans 43% des entreprises ». Mais ces changements s’appliqueraient surtout aux commerciaux et aux cadres dirigeants. Plus de détails sur le site Zevillage (référence en ligne en matière d’actualités sur le télétravail).

Une étude de l’Observatoire de l’Equilibre des Temps et de la Parentalité en Entreprise indique, en synthèse, que la conciliation entre vie professionnelle et personnelle est un sujet important dans les priorités des DRH et dirigeants d’entreprise. Le télétravail représenterait environ 25% des actions qu’ils envisagent de mettre en place en 2015. Attention : il s’agit d’une étude réalisée auprès d’un panel de 500 entreprises particulièrement sensibilisées et impliquées sur ces thématiques, donc pas forcément représentatives de l’ensemble des entreprises françaises.

Le télétravail représenterait environ 25% des actions que les DRH envisagent de mettre en place en 2015

Cet engouement et ce développement s’expliquent en grande partie grâce à l’essor du travail digitalisé (données stockées en ligne dans le « cloud », amélioration des débits type ADSL et fibre optique, outils collaboratifs, réseaux sociaux…) mais aussi en raison de la crise économique qui incite les employeurs à réduire leurs coûts de fonctionnement (un des atouts majeurs du télétravail pour les entreprises)…

Certains évoquent d’autres grande tendances comme le travail mondialisé – c’est à dire des travailleurs nomades dans le monde entier – et plus généralement le nomadisme professionnel. Et puis il y a cette fameuse « génération Y » qui débarque dans les entreprises avec un sens inné du digital et des frontières de plus en plus floues. Cette génération risque fort de pousser énormément dans le sens du télétravail.

En grande majorité (80%), les télétravailleurs travaillent chez eux, 15% en café/lounge et 8% dans des télécentres, espaces de coworking et en bureaux partagés. Il y a aussi les centres d’affaires (type Regus) dans 2,5% des cas, mais leur part de marché à tendance à réduire très nettement au profit des « tiers lieux » (espaces de coworking et télécentres).

Une très bonne infographie publiée en 2013 par un groupement d’intervenants spécialisés sur la thématique (LBMG Worklabs, Neo-Nomade, Openscop, Zevillage) annonce des chiffres très précis et plutôt encourageants :

Téléchargez cette infographie en grand format sur le site Zevillage

Télétravail : enquête nationale (infographie)

 Téléchargez cette infographie en grand format sur le site Zevillage

Comment négocier le télétravail auprès de votre employeur ?

Sur ce terrain, les avis, expertises et études sont nombreuses et se contredisent souvent, selon l’angle de vue. POur faire court (donc imprécis), un petit listing des arguments les plus souvent plébiscités par les employeurs :

  • Economies sur les charges liées aux bureaux (si le télétravailleur travaille chez lui à plein temps)
  • Une meilleur productivité du télétravailleur (de l’ordre de 20 à 30%) en raison d’une meilleure qualité de vie et d’une diminution du stress :
    • Flexibilité des horaires
    • Trajet domicile vers lieu de travail diminué ou supprimé
    • Concentration améliorée
  • Action sur l’image de marque de l’entreprise (modernité, entreprise soucieuse du bien être de ses salariés…)

Un des freins les plus classiques pour mettre en place le télétravail dans une entreprises réside souvent dans l’aspect légal de la chose. Si vous voulez vraiment migrer dans ce sens, n’hésitez pas à prémâcher le travail de votre employeur, lui fournir des sources d’information fiables, lui proposer de réaliser le maximum de démarches administratives et légales vous-même ; dans la mesure du possible bien évidemment.

Enfin, un dernier conseil, commencez par demander 1 journée ou 2 de télétravail par semaine plutôt que de passer en 100% externalisé. C’est plus rassurant pour votre employeur et l’impact sur votre qualité de vie (et certainement sur votre productivité) sera déjà fort sur ce mode-là. Si toute fonctionne bien, rien ne vous empêche de développer votre part de télétravail hebdomadaire.

Pourquoi opter pour le coworking ?

Le premier réflexe du salarié optant pour le télétravail est de travailler à domicile. C’est un bon début, il y a forcément pas mal d’avantages dans cette solution mais, selon les cas, ce n’est pas forcément la meilleure option. En effet, il faut bien prendre en compte différents paramètres pouvant largement influer dans le choix coworking/domicile (ou autres solutions type centre d’affaire, télécentre etc…).

Les questions à se poser avant d’opter pour le télétravail à domicile :

Disposez-vous chez vous d’un espace de bureau confortable et clairement identifié ? Votre productivité en dépend directement. Un espace clairement identifié comme un bureau (de préférence indépendant des autres pièces) est primordial, surtout si vous avez des enfants. C’est aussi moins de tentations pour les activités personnelles (le ménage qui n’est pas fait, le match de tennis qui débute à 15h…). C’est un plus indéniable pour la concentration. Pensez aussi aux appels téléphoniques si la télévision tourne à côté de vous, si vos enfants vous crient dans les oreilles etc..

Votre bureau est-il suffisamment bien équipé ? Un plateau de travail de taille raisonnable, un écran de qualité pour ne pas vous fatiguer les yeux et les cervicales (son placement est aussi important), un fauteuil de qualité (si possible de type « ergonomique »), un ordinateur et une connexion Internet de qualité pour ne pas vous ralentir dans votre travail, un bon éclairage de la pièce… Tout ceci a, en principe, été pensé dans les locaux d’une entreprise (surtout dans les entreprises de grande taille et les entreprises modernes) ou dans un espace de coworking où le travail est la fonction première. Et chez vous ?

Avez-vous le mental adapté au travail en solo à domicile ? Certaines personnes sont suffisamment professionnelles et « auto-disciplinées » pour savoir bien gérer la situation. D’autres moins… A vous de vous poser les bonnes questions et de vous connaître. Mais au-delà de la discipline, d’autre variables psychologiques comme l’ambiance de travail et la motivation rentrent en ligne de compte. Travailler dans un espace réunissant plusieurs personnes dans le même cas que vous (comme un espace de coworking) aide grandement à la motivation. Un peut coup de blues, une fatigue passagère ? Dans ces cas-là, chez soi, on est fortement tenté de baisser le rythme alors que si vous êtes confronté à d’autres travailleurs indépendants ou télétravailleurs qui restent concentrés, cela peut vous motiver à aller de l’avant. Eux-même vous encourageront dans les moments difficiles. Et puis, plus simplement, travailler en groupe (même si chacun bosse sur un projet différent), c’est clairement plus agréable et motivant que de bosser seul dans son coin. Sauf cas exceptionnels (personnes vraiment solitaires, écrivains…).

Votre métier nécessite-t-il de faire appel à des partenaires ou des prestataires ? Si c’est le cas, le coworking peut vous apporter ce réseau professionnel de manière très directe (ou indirecte via le bouche à oreille). Ces partenaires et prestataires, vous les aurez peut-être directement sous la main. C’est d’autant plus probant si l’espace de coworking que vous aurez choisi pratique un regroupement thématique des compétences (ce qui est assez fréquent).

Les avantages du télétravail en coworking :

  • Ambiance de travail
  • Ambiance coopérative voire collaborative
  • Postes de travail bien équipés (mobilier et informatique)
  • Pas (ou peu) de distractions non professionnelles
  • Salles de réunion pour recevoir des clients, partenaires ou prestataires
  • Gestion du matériel et des consommables (encre, papier…) : pas (ou peu) d’incidence sur votre productivité
  • Emplacement proche des commerces et transports (en général) pratique pour les RDV et faire vos courses avant de rentrer chez vous
  • S’aérer physiquement en mentalement en faisant une rupture nette entre le lieu de travail et le domicile
  • Si vous êtes télétravailleur en coworking, n’hésitez pas à compléter cette liste en publiant un commentaire sur cet article
Vous cherchez un espace de télétravail à Rueil-Malmaison (92) ?
EN SAVOIR + : L’offre « Télétravail » de Rueil 92 Coworking

SOURCES :

, , ,

No comments yet.

Laisser un commentaire